shutterstock_129418211
Culture

Améliorer les massifs forestiers en France avec le groupement forestier

Le GFF ou groupement foncier forestier est l’option adaptée afin de diversifier ses placements grâce à des investissements tangibles, et ce, dans des conditions à la fois simples et souples, comparées à d’autres placements. C’est une société civile à objet forestier. De plus, le client choisissant ce type de pratique dispose d’une forêt et la gère. Concernant ses partenaires, ces derniers ont des parts sociales, contre un apport en numéraire ou en nature.

La marge de rendement possible

Un forfait cadastral annuel d’un tarif très faible est soumis aux coupes de bois. Ce dernier est basé sur la taxe foncière. À titre d’exemple, pour un massif forestier de 160 ha dans le Jura, il ne faudrait compter que 1100 euros de taxe qui représente le seul impôt sur le revenu. Par ailleurs, en cas de location à une entreprise de chasse, les revenus fonciers peuvent être positifs. En France, le taux de rentabilité moyenne s’élève aux environs de 2 %, en plus de la revalorisation de la valeur par an se situant à 1 %.

La solution idéale sur le long terme

Le but du groupement sur le long terme est de maintenir la valeur du capital en offrant une rentabilité financière relativement cohérente et linéaire sur le marché actuel. Sachez aussi que réaliser un investissement dans une forêt permet de promouvoir l’économie locale grâce notamment à la conservation et au développement des emplois. Les produits bois respectent l’exploitation durable. En optant pour le groupement forestier, vous éviterez le morcellement des biens et des forêts, en plus de profiter des services d’un professionnel afin de vous accompagner dans toutes vos démarches. Soulignons également qu’il est possible de maintenir une unité de gestion économiquement viable. C’est la solution idéale pour garantir un placement à la hauteur de vos ambitions.