Peut-on-porter-plainte-contre-un-tour-operateur-.jpg
Voyage

Peut-on porter plainte contre un tour opérateur ?

Les voyageurs peuvent porter plainte contre un tour opérateur lorsqu’ils sont face à une non-conformité. Vous avez ce droit si par exemple vous avez acheté un forfait touristique ou réservé une chambre d’hôtel. Et arrivé à destination, vous vous apercevez que le logement proposé ne correspond pas à la prestation décrite lors du choix de séjour.

Pour faire valoir vos droits, vous pouvez déposer une plainte auprès de la DGCCRF (direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes). D’ailleurs, la loi est claire concernant la responsabilité des tours opérateurs.

Résoudre le litige à l’amiable

Avant de recourir à la justice, je vous conseillerai de trouver une solution à l’amiable avec le tour opérateur. La première chose que vous devez faire dans les trente jours qui suivent votre retour de voyage est d’envoyer une lettre recommandée en guise de réclamation au voyagiste concerné.

Si vous avez passé votre réservation sur Internet, les coordonnées du tour opérateur se trouvent en général sur le contrat reçu après votre paiement. L’adresse du vendeur est aussi disponible dans la rubrique Contacts/Contactez-nous ou dans les mentions légales.

Donnez des précisions dans votre lettre de réclamation, dont les raisons de la plainte et toutes les preuves dont vous disposez. N’oubliez pas d’indiquer clairement ce que vous demandez : ristourne, indemnisation, remboursement… et mentionnez le montant réclamé.

La responsabilité des tours opérateurs selon la loi

Lorsqu’une réservation de voyage est faite par un consommateur auprès d’un tour opérateur, celui-ci est réglementé par les forfaits touristiques. D’ailleurs, l’article l.211-17 du code du tourisme explique que le professionnel est responsable, vis-à-vis du client et de la bonne exécution de toutes les prestations qu’il offre.

En clair, quand le tour opérateur propose un forfait comprenant un certain nombre de services, il engage sa responsabilité si l’un des services suggérés manque, une fois à destination. Une indemnisation est alors obligatoire si les prestations du séjour ne correspondent pas à la description originale du forfait.