Assurance-auto-resilie-quelles-sont-les-alternatives-.jpg
Culture

Assurance auto résilié : quelles sont les alternatives ?

Nombreuses sont les raisons qui poussent un assureur à décider de résilier un contrat d’assurance auto. Il y a notamment l’aggravation du risque, le retard de paiement ou la conduite à un état d’ivresse. Pour ces différents motifs, votre compagnie d’assurance annule votre assurance. Pour retrouver un nouveau contrat, une démarche complexe doit être réalisée par l’assuré.

Sachez qu’il existe aujourd’hui des alternatives qui peuvent vous permettre de souscrire une nouvelle assurance auto. Et avec l’aide d’un expert en assurance auto résilié pour alcoolémie, vous pourrez conduire en toute légalité en France. Mais avant de choisir votre assurance, il est important de prendre en compte certains paramètres.

Comment choisir son assureur ?

La première chose à faire pour réassurer votre automobile est de faire une comparaison entre les différentes offres proposées par les compagnies d’assurance. Il faut savoir que des assureurs spécialisés dans les cas d’assurance auto résilié pour non paiement, d’assurance auto alcoolémie ou d’assurance auto malus existent.

Par ailleurs, vous devez toujours remplir un formulaire qui permet à la compagnie d’assurance de transmettre un devis après l’établissement d’un profil. L’idéal serait de demander un devis à plusieurs assureurs pour faire le bon choix.

Comment souscrire un contrat d’assurance après résiliation ?

Quel que soit le risque induit, les automobilistes sont en droit de disposer d’une assurance auto. En effet, elle est obligatoire en France. Cependant, si l’assureur résilie votre contrat, il est difficile pour leur confrère d’accepter votre dossier. Heureusement, il existe différentes possibilités pour les assurés résiliés. De nombreux assureurs proposent aujourd’hui des contrats destinés aux conducteurs ayant un malus trop important ou résiliés.

Par ailleurs, ces professionnels ont tendance à suggérer des tarifs plus élevés. D’autre part, il est aussi possible de recourir à un comparateur en ligne. Enfin, sachez que vous pouvez vous adresser au Bureau central de tarification en cas de refus.