ElsaPotine
  • Auteur : ElsaPotine
  • Inscription : Il y a 6 ans
  • Publications : 348
Voir les auteurs Obiwi
Tous les auteurs Obiwi
Ecrire à cet auteur
A lire

La révolution de l'amour de Luc Ferry

Note : 5 (2 notes)   |  Noter
Noter cet article : 
Le 21/10/10 - Lu 4224 fois - 10 commentaires
Scoop en cet automne de contestations : "c'est l'amour qui met du sens dans nos vies". Ainsi parle Luc Ferry, ancien ministre et philosophe. Il nous permet avec "La Révolution de l'amour", son nouveau livre, d'aborder sa conception de la philosophie afin de changer notre regard sur le monde comme notre capacité à le transformer. Grandiose !
1 / 1 media
Avez-vous le désir de lire un pavé de 475 pages ? Rien n'est moins sur. Pourtant je vais essayer de vous convaincre du contraire. Moi non plus je ne suis pas fan de grandes thèses. A moins d'être missionnée. Et en lisant les premières pages de ce livre, je me suis sentie comme telle. Missionnée pour vous transmettre l'enthousiasme de découvrir cet ouvrage.
Ca tombe bien, nous entrons dans le vif du sujet, Luc Ferry y traite de l'amour, de la révolution de l'amour-passion et des métamorphoses de l'humanisme.

En substance, Luc Ferry redéfinit certaines notions, celle de l'amour, bien sur, mais aussi le terme de "sacré". Sacré pris dans le sens « comme "ce pourquoi on peut se sacrifier", risquer ou donner sa vie. » Il explique de ce fait comment plus personne de nos jours n'est animé par le sens du devoir. Dans "l'ère du vide", du "tout fout le camp" et du pessimisme à outrance ne demeurent que de rares fanatiques prêts à mourir pour Dieu, la patrie ou la révolution. Alors que "sacralisés par l'amour" nombre d'entre nous n'hésiteraient pas à mettre leur vie en péril pour défendre des êtres ou des groupes auxquels nous tenons.

« Ce n'est plus par patriotisme, par devoir ni par civisme que l'on s'engage en politique, dans une association ou dans une vocation, fût-elle seulement réservée, comme celle d'une père ou d'une mère de famille, à la seule sphère privée, mais parce qu'on aime la justice, la fraternité, la nature, la vérité, ou même, plus simplement encore, ses enfants, ses proches, ses amis, bref, parce qu'on aime la relation aux autres quand elle s'inscrit dans un horizon de sens. De là notre rupture tangible avec l'humanisme des Lumières..

Luc Ferry évoque la naissance d'un autre humanisme,
« un humanisme de la transcendance de l'autre et de l'amour », de l'amour de l'amour.

Dans un français châtié mais vivant, avec une culture insensée et une connaissance parfaite de son sujet, Luc Ferry offre un livre en trois chapitres : l'analyse du monde contemporain au sein duquel nos existences prennent sens ; une brève histoire de l'éthique, la doctrine du bien & du mal, du juste & de l'injuste ; le développement de la doctrine du salut, de la sagesse & de la spiritualité laïque.

Ceux qui aiment prendront le train.
Pour les autres, merci d'être allé jusqu'au bout de ce billet.
Quoiqu'il en soit, ami lecteur, sois rassuré, au-delà des apparences, ce livre est accessible à tous, même aux non bacheliers. Foi d'ElsaPotine !
Note : 5 (2 notes)
Noter cet article : 

Envoyer cette page à vos amis

Destinataires

Séparez les adresses e-mail
par des virgules
Votre message


Votre nom


Votre e-mail


Entrez le code visible ci-dessous :

CommentairesEcrire un commentaire

 
(Non inscrit)
Le 22 octobre 2010 à 21:38
Répondre
Signaler un abus
M. Luc Ferry a-t-il expliqué que "l'amour du prochain" est géré en partie par le "néocortex" et s'oppose souvent à l'amour (à deux) engendré par le "cerveau des émotions", en réponse à des manques ? !
 
(Non inscrit)
Le 23 octobre 2010 à 10:36
Répondre
Signaler un abus
Ne mélangeons pas les genres ! Luc ferry aborde la philosophie comme le moyen de décrypter, d'analyser notre époque. On aime ou pas. Et si on s'intéresse au néocortex et au(x) cerveau(x), qu'on lise des livres spécialisés sur le sujet. Il y en a d'excellents.
 
(Non inscrit)
Le 27 octobre 2010 à 14:00
Répondre
Signaler un abus
Dieu a crée l'homme par Amour et à son image. Tiens, tiens, pour certains, Dieu serait né de l'imagination de ceux qui ne savent pas mais c'est l'Amour qui donne sens à la vie de l'homme, à suivre...
 
(Non inscrit)
Le 05 novembre 2010 à 10:07
Répondre
Signaler un abus
Livre formidable; Luc Ferry ne parle pas du neocortex ni d'un Dieu illusoire au nom duquel tant de souffrances ont été infligées, mais de l 'amour de ses enfants et du monde que nous leur préparons, c'est certainement une préoccupation qui interpelle ceux qui en ont. si vous ne voulez pas lire tout le pavé lisez le à l 'envers depuis le dernier chapitre ce qui piquera votre curiosité pour lire le reste
 
(Non inscrit)
Le 05 novembre 2010 à 17:36
Répondre
Signaler un abus
En réponse à Anonyme :
J'adore ce commentaire ! astucieux et intelligent... En avant pour le dernier chapitre, donc.
 
(Non inscrit)
Le 08 novembre 2010 à 12:54
Répondre
Signaler un abus
Le pretexte est le propre de l'homme. L'illusion, c'est peut-être de se limiter à donner de l'amour à ses enfants plutôt qu'à "ces enfants" et de penser que cela suffit à construire un monde meilleur.
 
(Non inscrit)
Le 12 novembre 2010 à 21:01
Répondre
Signaler un abus
Luc Ferry le grand défenseur de l'occident colonial n'a pas lu Levi-Strauss, pour lui il n'y a toujours qu'une seule humanité possible, celle de ses amis de la finance.Alors que la vie est grande et pleine de possibles. C'est triste et pitoyable .On nous ressort l'Amour avec un grand A au moment même où ses amis écrasent de leur haine les derniers peuples qui ont échappé à cet irrationnel occident.Triste pensée du dernier homme.
 
(Non inscrit)
Le 20 novembre 2010 à 11:12
Répondre
Signaler un abus
En réponse à Anonyme :
Je pense qu'il faut vous faire soigner et arreter de vous appuyer sur des reflexions de café du commerce basées sur des "commentaires" de commentaires. J'espère que l'amour vous sortira de cette mauvaise direction.
 
(Non inscrit)
Le 16 janvier 2011 à 16:55
Répondre
Signaler un abus
Ce n'est pas vraiment un livre de philosophie, c'est un livre fait pour que chacun ait l'impression de s'y retrouver en nous donnant de belles idées sur notre monde moderne. C'est une conceptualisation fantasmagorique qui veut nous faire croire que nous vivons dans un monde nouveau, grâce au développement de l'amour, c'est bien beau, mais la glorification de l'amour est faite depuis bien longtemps, et si je me souviens bien, Platon n'hésitait pas déjà à le mettre au principe du monde. Enfin, c'est le rêve qui fait vivre, et la nouvelle société de Lu Ferry révèle les besoins de tout homme, comme Comte, il veut instituer une nouvelle société bien plus décrire celle que nous voyons. On peut reprendre le célèbre adage comtien : l'Amour pour principe, l'Ordre pour base, et le Progrès pour but.
 
(Non inscrit)
Le 08 avril 2011 à 23:51
Répondre
Signaler un abus
Enfin un livre au langage abordable.

Ecrire un commentaire

Votre pseudo:
Entrez le code visible ci-dessous :
 
Participer
  • Publier sur un media reconnu
  • Bénéficier d'invitations aux événements
  • Rejoindre une communauté de passionnés
Devenir membreDéjà inscrit : Connexion

Inscription newsletter Obiwi

Recevez l'information sur vos passions
E-mail :

Publier un article

  • Echanger sur vos passions, vos bons plans
  • Une équipe vous aide à rédiger un contenu pour la communauté
S'inscrire pour publier un contenu
Liens commerciaux