cusco
  • Auteur : cusco
  • Inscription : Il y a 6 ans
  • Publications : 326
Voir les auteurs Obiwi
Tous les auteurs Obiwi
Ecrire à cet auteur
A voir

Géoglyphes incas découverts prés du lac Titicaca dans les Andes au Pérou et en Bolivie

Note : 5 (2 notes)   |  Noter
Noter cet article : 
Le 16/10/10 - Lu 10992 fois - 39 commentaires
Une découverte archéologique bouleversante nous éclaire sur les civilisations inca et pré-incas. Si les géoglyphes de Nasca (Nazca) sont célèbres, ces signes géants gravés dans la terre et visibles d'avion existent aussi sur la côte est péruvienne, en Amazonie comme l'a découvert Thierry Jamin à Pusharo, et maintenant on le sait prés du lac Titicaca le plus haut lac navigable du monde, au Sud du Pérou et frontière commune avec la Bolivie. Une petite révolution.Un condor, un colibri, des oiseaux entourent le lac Titicaca.
Le lac Titicaca vu depuis la station spatiale internationale Géoglyphe de Titicaca Géoglyphe de Titicaca Géoglyphes de Titicaca Le Géant d'Atacama au Chili, géoglyphe de 120 mètres.
Le lac Titicaca vu depuis la station spatiale internationale
Géoglyphe de Titicaca
Géoglyphe de Titicaca
Géoglyphes de Titicaca
Le Géant d'Atacama au Chili, géoglyphe de 120 mètres.
1 / 5 medias
C'est avéré aujourd'hui, les pétrogyphes (signes gravés dans la pierre, et les géoglyphes (signes géants gravés dans la terre et visibles du ciel) ne sont pas circonscrits sur la côte est du Pérou près de Nasca (Nazca). Les indiens Nascas originaires des flux migratoires qui passaient par le détroit de Behring alors accessible par la terre ferme ou la glace, se sont implantés il y a des milliers d'années, dans une zone alors recouverte de forêts de caroubiers. Le développement de leur brillante civilisation, a conduit à la déforestation pour développer l'agriculture, voire l'élevage, et a provoqué la désertification de la zone à la suite de dérèglements climatiques dus à "El Nino".

La plus grande concentration au monde de géoglyphes est toujours en terre Inca, au Chili, à 150 kilomètres d'Iquique. Le Cerro Pintados offre 420 géoglyphes représentant des hommes, des animaux, des lamas (spécifiquement andins), notamment une caravane de ces camélidés, alors que l'on est en plein désert comme à Nasca. Ce désert peuplé auparavant a subi vraisemblablement le même sort. Le mot de Chateaubriand est terrible quand il nous assène que les arbres précédaient les civilisations, et que les déserts les suivent.

Les célèbres géoglyphes de Nasca furent découverts, protégés, analysés et inventoriés par la mathématicienne allemande Maria Reiche arrivée au Pérou en 1932. Son nom est entré dans la légende, alors que des thèses parmi les plus ahurissantes perpétrèrent des hypothèses pour des ufologues ou les tenants de délires millénaristes. L'hypothèse la plus plausible, c'est que ces géoglyphes étaient tout à la fois ou séparément des calendriers précis pour la lecture des astres, d'où la présence d'animaux représentant les espèces régionales, mais également offrandes aux divinités pour se concilier leur bonne grâce. Les divinités étant censées gérer l'humeur des climats et des désastre d'El Nino.

Si les pétroglyphes amazoniens de Pusharo (signes gravés sur des pierres) sont connus partiellement dés 1921 grâce au frère dominicain Vicente de Cenitagoya, ils ont été recensés et analysés récemment par le français Thierry Jamin, qui en a tiré un ouvrage doctoral uniquement disponible au Pérou et sur internet. Les plus opiniâtres et les hispanophones pourront se référer à son site spécialisé pusharo.com.

Des pétroglyphes non recensés ou découverts, comme une seconde paroi inédite
, ou trois soleils invisibles à certaines heures de la journée permettent de donner une orientation précise de ce que Thierry Jamin pense être une carte géographique mémoire.

Dés 2001, Thierry Jamin découvre trois géoglyphes géants représentant un visage anthropomorphique, gravé à flan de montagne et reprenant un signe gravé dans la Pierre. La carte de pierre indique bien un lieu, un chemin , et pense t'il des implantations humaines agricoles, artisanales et des foyers de population. Ce sont les premier géoglyphes amazoniens, que Jamin attribue aux incas et non à une sous culture selvatique.

La découverte des premiers géoglyphes découverts prés du lac Titicaca ne font plus sourire
. Ils confirment que cette communication ou communion avec des entités divines ou astrales ne sont pas le fait des seuls indiens Nazcas sur la côte est. D'autant que l'une des théories sur l'origine des Incas évoque le lac Titicaca ou la mystérieuse civilisation de Tiahuanaco, au sud du lac, en Bolivie.

Sans ignorer ces hypothèses respectables et cohérentes, Thierry Jamin étudie la piste de l'Antisuyu.
L'empire Inca est le Tahuantisuyu, l'empire des quatre directions. L'Antisuyu est la partie est de l'Empire, qui de Cusco , nombril du monde, va en direction de l'amazonie. L'amazonie, autre possiblité de l'origine des incas, comme semblait l'indiquer le père de l'archéologie péruvienne, Julius C.Tello. Les flux migratoires venaient de l'amazonie vers le l'Océan Pacifique, et non le contraire.

Le sérieux de Thierry Jamin n'est plus à prouve
r puisqu'en deux ans, pensant marcher sur les traces de l'empereur inca conquérant Pachacutek, il a découvert trente sites archéologiques, des forteresses, nécropoles, temples, villages, nécropoles, cultures (andenes)...

Alors que le Pérou va fêter la découverte scientifique du Machu Picchu par Hiram Bingham en 1911, l'université de Yale aux USA n'a toujours pas restitué
les milliers d'artefacts découverts, "empruntés", et stockés dans les caves du Peabody Museum. Alors que des protocoles de restitution ont été signés voici de longs mois. En réparation morale, Yale devait même financer la construction d'un musée dédié et des recherches. Invraisemblable.

Les géoglyphes ne sont donc pas propres à la culture des indiens Nascas. Des espèces animales typiquement amazoniennes reproduites à côtés d'espèces andines indiquent tant à Nazca qu'à Titicaca des flux d'échanges entre différentes populations. Les Qipus ces cordelettes à noeud qui servaient comptablement pourraient avoir une fonction de communication plus élaborée comme substitut de l'écriture. On croyait que le qipu était inca, il existait des milliers d'années avant chez les Mochicas.Il en est de même pour les momies, l'architecture,l'orfèvrerie ou les techniques chirurgicales de trépanation.

Les 420 géoglyphes du cerro de Pintados à 150 kilomètres d'Iquique en terre inca au Chili confirment présence très anciennes de cultures aujourd'hui inconnues. Ils représentent des hommes, des animaux dont une caravane de lamas (animal andin s'il en est) et des motifs géométriques. A quand une réflexion d'ensemble pour établir une cohérence entre ces différents lieux et figures ?
Le géant d'Atacama au Chili ou le chandelier de Paracas illustrent la complexité à comprendre aujourd'hui ces signes qui ne furent pas toujours insensés.

L'exploitation à outrance de l'amazonie continue. Les récentes découvertes de gaz des gisements de Camisea ou dans la forêt ne respectent plus les droits des ethnies locales, déplacées,
perturbées, exploitées. Mieux, lors de conférences de presse à répétition, Thierry Jamin et son Institut Inkari dénoncent le tracé de gazoducs dans la réserve naturelle et protégée de Megantoni sur des sites incas mystérieux non encore officiellement répertoriés. Inkari ? La légende quechu du retour de l'Inca. Thierry Jamin marche t'il sur les traces de Pachacutek, vers la mythique cité de Païtiti. Le sanctuaire primordial de la civilisation inca, la cité du Savoir, cité jumelle de Cusco. Qui vaincra ? L'âme d'un peuple ou la loi des pelleteuses et des des requins de l'énergie fossile.

POUR EN SAVOIR PLUS :
Vidéo des Géoglyphes de Nasca et de Pampas de Jumana

Vidéo des Géoglyphes, Cerro de Pintados, Chili inca

Vidéo des Géoglyphes du lac Titicaca
Note : 5 (2 notes)
Noter cet article : 

Envoyer cette page à vos amis

Destinataires

Séparez les adresses e-mail
par des virgules
Votre message


Votre nom


Votre e-mail


Entrez le code visible ci-dessous :

Commentaires

amazonie
amazonie
Le 16 octobre 2010 à 17:30
Signaler un abus
Très bon article, Cusco !
cusco
cusco
Le 16 octobre 2010 à 20:32
Signaler un abus
En réponse à amazonie :
Merci amazonie.
cusco
cusco
Le 16 octobre 2010 à 20:43
Signaler un abus
En réponse à amazonie :
Merci amazonie, d'autant que je te sais sincère. Bon dimanche.
 
(Non inscrit)
Le 16 octobre 2010 à 19:01
Signaler un abus
Excellente synthèse sur les géoglyphes péruviens. Aucune analyse scientifique n'a pu encore eu le temps de faire une synthèse. Ca ouvre de nouvelles perspectives sur la connaissance de ces cultures pré-incas.
 
(Non inscrit)
Le 16 octobre 2010 à 22:07
Signaler un abus
En réponse à Anonyme :
Ouais, en effet, EFE et Andina n'ont pas développé et mentionnent juste ces découvertes réalisées par Google Earth, ce qui n'est pas une première en archéologie.
 
(Non inscrit)
Le 16 octobre 2010 à 19:03
Signaler un abus
Chapeau l'artiste.
 
(Non inscrit)
Le 16 octobre 2010 à 19:06
Signaler un abus
Seul article en langue française à ce jour. Et tu donnes des éléments pour comprendre plus intéressants et complets que la presse latino ou ibérique.
cusco
cusco
Le 16 octobre 2010 à 20:33
Signaler un abus
Et bientôt des photos des nouvelles découvertes de 2009 et 2010.
 
(Non inscrit)
Le 16 octobre 2010 à 21:46
Signaler un abus
merci pour cet article qui déclanche un regain d'enthousiasme chez les "jamistes"convaincus et sincères - vivement les photos ! marcelle
 
(Non inscrit)
Le 16 octobre 2010 à 21:51
Signaler un abus
On attend des nouvelles avec impatience.
 
(Non inscrit)
Le 16 octobre 2010 à 21:55
Signaler un abus
Et encore une fois on commet les mêmes erreurs avec les déforestations, c'est Invraisemblable. On tue la planète.
 
(Non inscrit)
Le 16 octobre 2010 à 22:12
Signaler un abus
En réponse à Anonyme :
Ils tuent la planète pour faire des profits, c'est hallucinant. C'est des criminels ces mecs là. Lamentable.
 
(Non inscrit)
Le 19 octobre 2010 à 18:46
Signaler un abus
En réponse à Anonyme :
Bravo
 
(Non inscrit)
Le 16 octobre 2010 à 22:00
Signaler un abus
Vivement que les télévisions diffusent des images sur ces trente sites archéologiques. TF1 cette année n'a pas réalisé un document qui tienne la route. C'est dommage.
 
(Non inscrit)
Le 16 octobre 2010 à 22:21
Signaler un abus
Depuis Historia cet été rien de nouveau dans la presse écrite française ?
 
(Non inscrit)
Le 16 octobre 2010 à 22:25
Signaler un abus
On en saura plus j'espère dans son prochain livre. J'espère bien.
 
(Non inscrit)
Le 17 octobre 2010 à 10:34
Signaler un abus
En réponse à Anonyme :
Vivement que ça sorte. J'aurai mes cadeaux de Noël tout trouvés. Lol.
 
(Non inscrit)
Le 16 octobre 2010 à 22:46
Signaler un abus
Cet article est surprenant ! Merci Cusco. Mais qui donne les autorisations pour creuser les gazoducs dans cette réserve protégée de Megantoni ?
Quel gâchis avec toutes les merveilles qui doivent être à découvrir !
Bravo Thierry, tu nous enchantes ! Lola
cusco
cusco
Le 17 octobre 2010 à 09:00
Signaler un abus
En réponse à Anonyme :
C'est la dure réalité de ces pays émergents avec des richesses fossiles que le président Alan Garcia veut vendre à ses voisins pour financer le développement, que les populations voudraient voir distribuées à bas prix. A Cusco, à par les hôtels de luxe, il n'y a pas de chauffage central ou des installations qui supportent des chauffages électriques énergétivores. Tout au plus, dans des maisons d'un certain niveau trouve t'on des petites cheminées agréables et conviviales.
 
(Non inscrit)
Le 17 octobre 2010 à 00:48
Signaler un abus
À voir : de très beaux diaporamas mis en ligne par la municipalité de Calca au Pérou : un avant goût des futures diffusions de photos de Thierry Jamin :

http://www.youtube.com/watch?v=J2lIZAzKDus

http://www.youtube.com/watch?v=7hhfKnnGmiM&feature=related
 
(Non inscrit)
Le 17 octobre 2010 à 14:43
Signaler un abus
Les requins de la finance, à la mer !
 
(Non inscrit)
Le 17 octobre 2010 à 23:07
Signaler un abus
Thierry a apporté sa pierre à l'étude des géoglyphes dans les cultures andines et amazoniennes. Ce n'est donc pas une spécificité des nazcas, comme on le croyait encore il y a peu de temps.
 
(Non inscrit)
Le 17 octobre 2010 à 23:10
Signaler un abus
Ces recherches sur les Incas en Amazonie et leur implantation pérenne déjouent les théories avancées jusque là par de brillants universitaires qui ne bougent pas leurs fesses de leur chaire.
cusco
cusco
Le 17 octobre 2010 à 23:16
Signaler un abus
Les archéologues et scientifiques français sont efficaces et contribuent comme Patrice Lecoq à Choquequirao à la mise en valeur sereine d'un site archéologique essentiel que l'on commence à comprendre et uniquement accessible en trek pour le moment. Ce qui est le meilleur moyen de protéger ce nouveau Machu Picchu.
 
(Non inscrit)
Le 17 octobre 2010 à 23:24
Signaler un abus
En réponse à cusco :
Et il faut compter aussi avec les scientifiques français qui travaillent sur les Mochicas. Le Quai Branly a présenté une exposition extraordinaire sur les Mochicas : sexe, mort, et sacrifice. C'est super intéressant.
cusco
cusco
Le 18 octobre 2010 à 17:54
Signaler un abus
Je viens de rajouter deux vidéos afin de comparer les différentes figures des différents sites, et un paragraphe pour présenter les géoglyphes chiliens.Bonne lecture.
 
(Non inscrit)
Le 19 octobre 2010 à 11:51
Signaler un abus
Très intéressante la corrélation avec les géoglyphes chiliens de l'ancien Empire Inca. On passe toujours à L'Equateur et à la Bolivie, pas assez au Chili et à l'Argentine comme pour les momies de glace.
 
(Non inscrit)
Le 24 octobre 2010 à 23:54
Signaler un abus
Oui, on enferme trop les Incas dans les frontières du Pérou.
 
(Non inscrit)
Le 24 octobre 2010 à 23:56
Signaler un abus
Tout tourne autour du climat favorable ou non aux récoltes et à la survie. Les théories ufologues sont tristes.
 
(Non inscrit)
Le 24 octobre 2010 à 23:59
Signaler un abus
La zone des indiens Paracas près des Nascas est devenue désertique après les catastrophes climatiques. Un énorme gépglyphe bien visible est celui di du chandelier.
cusco
cusco
Le 03 novembre 2010 à 11:55
Signaler un abus
Merci pour les dernières photographies.
cusco
cusco
Le 03 novembre 2010 à 11:56
Signaler un abus
et merci pour les compléments d'information que je vais intégrer dans l'article
 
(Non inscrit)
Le 03 novembre 2010 à 13:45
Signaler un abus
Arriba Thierry ! Arriba Peru !
 
(Non inscrit)
Le 06 novembre 2010 à 14:06
Signaler un abus
Maravilloso
 
(Non inscrit)
Le 10 décembre 2010 à 16:48
Signaler un abus
Je suis médusée
 
(Non inscrit)
Le 14 décembre 2010 à 21:51
Signaler un abus
Apprends à écrire avant de dire des Bêtises
 
(Non inscrit)
Le 25 décembre 2010 à 21:42
Signaler un abus
désolé ce n'est pas facile d'ecrire en pleine hypoglycémie :-))
Je viens de relire c'est impressionnant merci pour ta clémence ....mais je suis toujours sérieux au sujet de mon fils
 
(Non inscrit)
Le 31 mars 2011 à 16:49
Signaler un abus
j'ai rein trouvé
 
(Non inscrit)
Le 17 avril 2011 à 12:03
Signaler un abus
Juste pour infos, vous y donnerez le crédit que vous voulez, j'ai fait une découverte au machu pichu puis ensuite étendue à de nombreux site incas, selon laquelle (et les géoglyphes près du lac titicaca en sont soit un prémice soit une continuation) les villes incas sont également toutes des dessins vus du ciel mais dont le relief, et la végétation ont rendu l'observation plus compliqué. Vous pouvez voir les résultats de ma première recherche sur www.tampu-tocco.com, certaines formes interprétée sont cependant fausses car je manquais d'informations (Par exemple la vieille dame à Pisac qui est à priori un oiseau également, ce qui correspond mieux à l'idée de dessin d'oiseau autour du chemin de cusco à Ollaytantambo)
Les commentaires de cet article sont désormais clos. Merci de votre participation !
 
Participer
  • Publier sur un media reconnu
  • Bénéficier d'invitations aux événements
  • Rejoindre une communauté de passionnés
Devenir membreDéjà inscrit : Connexion

Inscription newsletter Obiwi

Recevez l'information sur vos passions
E-mail :

Publier un article

  • Echanger sur vos passions, vos bons plans
  • Une équipe vous aide à rédiger un contenu pour la communauté
S'inscrire pour publier un contenu
Liens commerciaux